Introduction au Vedanta



Tout individu est à la recherche d'un "breuvage" délicieux réellement désaltérant : la plénitude du Soi, mais, sans le savoir clairement, nous pouvons être dans l'impossibilité d'étancher notre soif. Nous sommes alors dans une situation analogue à celle d'un voyageur assoiffé, trompé par ses sens et son mental, conditionné par la fausse perception d'une oasis inexistante apparaissant dans le désert dans lequel il chemine.

Ce que nous cherchons tous, au fond, c'est la plénitude du Soi, la Joie permanente, non destructible. Cependant, l'être humain non avisé, qui s'attache sans cesse à des joies éphémères, n'a pas conscience qu'il s'illusionne constamment lui-même en se fiant sans discernement à des impressions sensorielles, émotionnelles ou intellectuelles limitatives ou illusoires, associées à des désirs mal orientés, à des fluctuations mentales incontrôlées : à une conscience sans clarté.

Victime d'une perception erronée, l'illusionné, - naïvement ou orgueilleusement crédule -, ne peut pas douter de manière positive. Tant qu'il ne mettra pas en cause l'ignorance et les illusions comme facteur causal de ses connaissances et expériences relatives ou fallacieuses, tant qu’il ne pratiquera pas désicivement, et de manière équilibrée, la recherche, la vérification, le dévoilement, il restera, sans le savoir, dans l'illusion.

C'est ce qu'enseigne le Vedanta. L'Ignorance peut nous faire prendre pour véridiques les perceptions erronées et les fausses joies. Ainsi, la soumission aux plaisirs éphémères, la tendance à tirer profit de toutes sortes de faux intérêts, à abuser d’émotions, de sentiments, d’imaginations, de spéculations de toutes sortes, cela peut paraître naturel et normal, voire nécessaire, aux personnes trop soumises au despotisme sensoriel et mental. Cependant, comme les jouissances relatives ne leur donnent pas vraiment satisfaction, comme elles ne les laissent jamais en paix, tôt ou tard elles se poseront des questions sur la valeur réelle de leurs désirs, croyances et expériences. A ce moment-là, elles prendront conscience que cette forme limitée de Soi-même, - l’ego insatisfait -, ne correspond pas à ce qu’elles souhaitent réellement : la vraie joie, la vraie plénitude de Soi. [Note 5]


Image d'un lotus en fleur


Alors, elles seront prêtes à comprendre qu’elles sont le jouet de voiles d’ignorance trompeurs. Par voie de conséquence, poussées par l'intention de chercher à se libérer de l'insatisfaction et des souffrances, elles comprendront que l'ignorance n'est pas absence de connaissance mais présence de faux désirs, de fausses croyances qui voilent la conscience et la font apparaître sous une forme limitée, assujettie aux apparences, aux erreurs aux illusions. [Note 6]

Quand elles reconnaîtront que l'Ignorance est la cause substantielle de l’ego, du "moi" qui s’identifie non seulement aux connaissances et expériences ordinaires de la vie empirique mais aussi à toutes celles qui déterminent subtilement toutes sortes de faux désirs, de fausses croyances, de fausses joies -, alors elles ressentiront le besoin impérieux et salutaire d’abandonner leur attachement aux divers et multiples voiles d'ignorance qui recouvrent illusoirement la Conscience pure et font obstacle à la vraie joie.

Que l'on me comprenne bien ! Les ‘Messagers’ du Vedanta ne font pas campagne contre la joie de vivre. Au contraire, ils enseignent que la plénitude du Soi, la joie réelle, est notre vraie nature. La Joie est inhérente à la Conscience. Toutefois, évidemment, le rôle des êtres sages est de nous indiquer que la soumission aux excès de toutes sortes sont contraires à la bonne santé physique, morale et spirituelle des individus et des sociétés.


Image de la danse de Shiva


A ce point de notre exposé une question s'impose avec insistance : comment faire pour se libérer de l'Ignorance et des illusions ?

La tradition vedantique apporte des réponses claires et précises à cette question mais elles exigent de longs développements pour être enseignées convenablement et bien comprises. Je vais seulement les effleurer.

D’abord, je dois préciser que le désir de se libérer de l’ignorance ne peut exister que si l’on est encore sous la domination de l’ignorance et des illusions. Par conséquent, je vous invite à être très attentif à ce qui va suivre. En effet, ce que je vais vous indiquer maintenant, exemples notables à l’appui, comporte certes une valeur spirituelle inestimable mais si votre faculté de discernement et votre intuition métaphysique sont trop faibles, si vos empreintes d’identification à l’ego sont encore trop puissantes, vous risquez d’être sous l’emprise de ‘Maya’, la grande séductrice potentielle, dont la présence en l’être humain se manifeste sous les traits fascinants de ‘la folle du logis’. Ne vous laissez pas submerger par l’idéalisme excessif ou la crédulité naïve. Ce que je préciserai par la suite vous éclairera.

De quoi s’agit-il donc ? De ceci :

En réalité, il est tout à fait impossible de se libérer de l’Ignorance du fait même qu’elle n’existe pas réellement. Essentiellement, nous sommes vraiment non ignorants, Conscients, ‘Eveillés’, Libres, Illimités.

Les quelques extraits suivants, d’inspiration vedantique, suffiront à préciser cela :

" … l’étude des Ecritures et la pratique spirituelle ne sont-elles pas nécessaires ?

- Pour ceux qui ont vu le Soi, la seule et véritable richesse, elles ne sont pas nécessaires.
Pour voir son propre Soi, quel sastra (écriture), est nécessaire ? Quelle sadhana (pratique) ? Tout cela n’est-il pas un jeu insensé ? Ceux qui considèrent réelle l’illusion - surgie comme un diablotin imaginaire créé pour effrayer les simples d’esprit – ne verront pas le Soi."

[ La splendeur du Soi – Sorupananda – editions Arfuyen ]

*

" Ceux qui pensent, ‘je suis l’Absolu et je suis aussi celui qui fait des expériences individuelles’ sont ruinés à la fois par leur connaissance et par leurs actions ".

[Shankara – Les Mille Enseignements – Editions Arfuyen]

*

" La Félicité n’est pas quelque chose à atteindre. Vous êtes toujours félicité. Le désir de Félicité provient de votre sentiment d’insatisfaction. Qui éprouve ce sentiment ? Cherchez. Lorsque vous dormez profondément vous êtes heureux, mais actuellement vous ne l’êtes pas. Qui est-ce qui est venu s’interposer entre cet état de Félicité et celui de non Félicité ? C’est l’ego. Recherchez sa source et vous trouverez la Béatitude. Il ne s’agit pas d’obtenir quelque chose de nouveau. Il vous suffit de vous dépouiller de votre ignorance qui vous fait croire que vous êtes autrement qu’en état de félicité. Qui est victime de cette ignorance ? C’est l’ego. Recherchez alors la source de l’ego. Quand vous y parviendrez, vous verrez alors que l’ego disparaît et que seul subsiste l’état de félicité, qui est éternel. Vous êtes Cela, dès maintenant et ici même…C’est la clef maîtresse pour résoudre tous les doutes. Les doutes s’élèvent dans le mental. Le mental est né de l’ego. L’ego provient du Soi. Cherchez donc la source de l’ego et le Soi se révélera. Il ne reste plus que Cela. L’univers n’est que l’expansion du Soi. Il n’est pas différent du Soi."

" Une femme s’imagine par erreur avoir perdu son collier, qu’elle a toujours à son cou. Elle se met à le chercher partout, jusqu’à ce qu’un ami lui dise la vérité. C’est elle qui a créé son impression d’avoir perdu quelque chose, son propre sentiment d’anxiété, son besoin de recherche, et son plaisir de la découverte. De même, le Soi a toujours été présent, que vous l’ayez cherché ou non. Et de même que la femme éprouve le sentiment que son collier a été retrouvé, de même l’homme éprouve-t-il le sentiments que son Soi a été libéré au moment où il se débarrasse de son ignorance et de sa fausse identification. C’est ce que l’homme appelle réalisation. A dire vrai, ce n’est rien de nouveau. Cela consiste seulement à éliminer l’ignorance, et rien de plus."

" Chacun, ici bas, est le Soi, à dire vrai infini …


Image de Ramana Maharshi


…Cette conscience est le Soi dont chacun de nous a connaissance.

Personne n’est éloigné du Soi. Par conséquent chacun est en Soi, c’est-à-dire réalisé. Et pourtant, par suite de quel incroyable mystère l’homme s’obstine-t-il à ignorer cette donnée fondamentale et cherche-t-il toujours à réaliser ce qu’il est déjà, le Soi ? Cette méprise provient de la confusion du Soi et du corps.
La réalisation consiste donc à rejeter l’idée fausse que l’on n‘est pas réalisé. La réalisation n’est pas quelque chose de nouveau à acquérir. Comme elle est permanente, elle doit donc exister de tout temps. Sinon elle n’a aucune valeur.

Dès que l’idée erronée ‘je suis le corps’ ou ‘je n’ai pas réalisé’ s’est dissipée, il ne reste plus que la suprême Conscience, c’est-à -dire le Soi auquel on donne le nom de réalisation pour satisfaire le niveau de compréhension ordinaire des gens. Mais, en vérité, la réalisation est éternelle, elle existe depuis toujours, à présent et ici même. Finalement la réalisation revient à éliminer l’ignorance et rien d’autre. "

[L’Enseignement de Ramana Maharshi – Editions Albin Michel]

 

Page suivante

Ceux qui préfèrent découvrir le texte complet peuvent lire ou imprimer directement l'ensemble des 7 pages d'introduction.